• L'église Saint Fructueux
  • Le Pas de Roland
  • L'Artzamendi et le Mondarrain
  • La vallée des vautours
  • Vue depuis le Mondarrain
  • Les cerisiers en fleurs

Baptiste Ducassou : Champion de France main nue Elite Pro

Baptiste Ducassou exhulte : l’Itsasuar de 28 ans, malmené dans la dernière dizaine par Luis Sanchez, a su se transcender pour s’imposer sur le fil. Photo Bertrand Lapègue

Particulièrement attendue, la finale du championnat de France de main nue Élite pro individuel a tenu toutes ses promesses, hier au trinquet Berria d’Hasparren. Et même un peu plus. Au terme d’un choc de titans et de 82 minutes d’un jeu d’une intensité rare, le Labourdin Baptiste Ducassou (28 ans) a coiffé sa 5e boïna, aux dépens du Navarrais Luis Sanchez (40-39). Il n’est plus qu’à un titre du record, codétenu par Manu Martiarena et Agusti Walatry (6 ). En lice pour son premier épilogue en tête à tête, le Pamplonais de 23 ans, qui participait à son premier championnat en tête à tête, n’a pas fait mentir le vieil adage «jamais deux sans trois ». Après ses finales du championnat du France par équipes et du Super Prestige, perdues d’extrême justesse, Luis Sanchez a concédé une 3e défaite. Cette fois, par le plus petit écart, ce qui lui laisse un goût d’inachevé. La rencontre, jalonnée de douze égalisations et de points de grande classe, s’est jouée à rien. Un petit ttantto (point) donc, qui suffit au bonheur de Baptiste Ducassou . L’Itsasuar, qui pensait avoir fait le plus dur (30-23), a dû sérieusement s’employer. Ensuite, mal embarqué et sous pression, le tenant du titre a bien réagi. D’abord pour recoller au score (33-36, 36-36), puis déborder son rival d’un dégagement en hauteur parfaitement dosé au filet du fond (38-39, 39-39, 40-30).

 

Dégagement gagnant

 Le Navarrais ruminera longtemps son «regalo» (cadeau) à 36-33. Alors que Baptiste Ducassou était resté au fond de la kantxa, Luis Sanchez qui n’avait plus qu’à «poser», a vu sa pelote frappée en force terminer sa course sur la raie. «Una tonteria » (bêtise) qu’il regrettait à l’issue de la rencontre et qui lui a certainement coûté la victoire. Malgré cela, il a eu encore eu l’opportunité de l’emporter, lorsqu’il s’est élancé pour son dernier engagement (39-38), à la suite d’une volée haute rageuse gagnante. Un but parfaitement retourné de la gauche par le futur vainqueur, lequel a ensuite claqué un magistral pan coupé. La suite est désormais connue. À noter que les deux pilotari se sont neutralisés au but (11), avec un faux de plus pour Ducassou (2 à 1).

 

Olçomendy titré en groupe B

En prélude, Mattin Olçomendy (30ans), seul avant en lice en cette matinée de finales, a coiffé la txapela du groupe B. Le joueur formé à la Zaharrer Segi a dominé l’expérimenté Thierry Harismendy (39 ans) sur le score 40-28. Après une première moitié de partie équilibrée, Mattin Olçomendy s’est appuyé sur un engagement précis tendu à gauche (12), pour mettre son jeu en place (18-18, 21-26, 27-27, 40-28). Prompt à chatouiller le coin droit et le pan coupé, le Bas-Navarrais a tranché le point à bon escient. «Je suis content, c’est mon premier titre en Élite pro. Je me suis appliqué à construire les échanges, avant de tirer le point », expliquait-il.

 

« C’est la plus belle » 

« Sud Ouest» On vous sent particulièrement ému, vous avez vraiment dû aller la chercher, cette 5e boïna ?

Baptiste Ducassou : C’est la plus belle ! Le plus beau de mes cinq titres, en terme d’émotion, c’est incomparable avec les autres finales remportées. Je suis passé par tous les états. Il y a peu j’étais au creux de la vague. La demi-finale gagnée face à Peio Larralde m’a redonné la confiance qui me faisait défaut.

Vous sembliez dominer votre sujet à l’entrée de la dernière dizaine, puis vous avez un peu coincé ?

Je me suis mis le bourdon tout seul, j’ai fait quelques cadeaux et je me suis agacé. Fort heureusement, j’ai réussi à me concentrer et à reprendre le fil de la partie.

À 39 partout, vous avez changé de but, pourquoi?

Luis rentrait bien sur les buts à gauche, j’ai décidé de buter tendu plein centre. Mais il a bien retourné. Après quelques échanges, j’ai eu l’ occasion de tirer le point. Au dernier moment, j’ai choisi de frapper en hauteur et la réussite m’a souri. Cela c’est joué vraiment à très peu. Luis aurait aussi pu gagner, je tiens à le féliciter.

Propos recueilli par Andde Bello

 

Il a dit :

Luis Sanchez

« Je suis très déçu, quand on perd d’un point, c’est difficile à accepter. Je n’ai pas joué ma meilleure partie aujourd’hui, je n’ai assez profité des bonnes pelotes et j’ai fait quelques bêtises qui ne pardonnent pas à ce niveau. Maintenant, il me tarde de renouer avec la compétition en deux à deux. »

 

Andde Bello
sudouest.fr

Baptiste Ducassou arrache son 5ème titre de champion de France

Mené dans la dernière dizaine par Luis Sanchez, Baptiste Ducassou a trouvé les ressources pour l'emporter sur le fil (40-39). © Crédit photo : Bertrand Lapègue

Au bout du suspense et d'une partie de très haut niveau, l'Itsasuar s'est défait du Navarrais Luis Sanchez ce dimanche au trinquet Berria d'Hasparren (40-39)

Baptiste Ducassou n'est plus qu'à un titre du record de six victoires, codétenu par Manu Martiarena et Agusti Waltary.

Ce dimanche, au terme d'une superbe finale, l'Itsasuar de 28 ans a été sacré pour la cinquième fois lors du championnat de France de main nue élite pro tête à tête, après 2015, 2017, 2019 et 2020. 

Il s'est longtemps fait malmener par le Navarrais Luis Sanchez, qui ne s'est incliné que d'un petit point après une heure et demie de jeu (40-39).

Les deux pilotari se sont livré un mano à mano de très haut niveau, physique, technique et psychologique.

Sanchez "va réveiller la fourmilière"

Grâce à la qualité de son but (11) et sa science du jeu, Baptiste Ducassou a résisté aux coups de fusil de son adversaire de 23 ans, qui l'avait battu en poule (40-35), mais a cette fois commis quelques petto aux moments clés.

 Révélation de ces derniers mois et déjà finaliste du Super Prestige (défaite contre Larralde), Luis Sanchez devrait encore faire parler de lui lors des prochaines éditions.

"Il va réveiller la fourmilière", a salué l'ancien champion Pampi Laduche sur NoA, qui retransmettait la rencontre.

 

En groupe B, c'est Mattin Olçomendy qui a coiffé la boïna, en disposant de Thierry Harismendy (40-28).

Pierre Mailharin
sudouest.fr

Pelote basque: Des arrières devants

Baptiste Ducassou, qui a retrouvé ses bonnes sensations, a battu Peio Larralde samedi au Berria. PHOTO BERTRAND LAPÈGUE

CHAMPIONNAT DE France : Sanchez a dominé Ospital (40-23) et Ducassou a défait Larralde (40- 35). Les deux arrières disputeront la finale dimanche au Berria 

Les affiches des finales des groupes A et B du championnat fédéral de main nue Élite pro individuel sont connues. Chez les ténors, on retrouvera face à face dimanche matin au Berria à Hasparren, le tenant du titre Baptiste Ducassou et le Navarrais de Pampelune Luis Sanchez. Soit un duel inédit entre deux solides arrières qui maîtrisent aussi l’engagement, un secteur clé du « buruz buru » (tête à tête) que le jeu long. À l’étage inférieur, ce sont Thierry Harismendy, encore un arrière et Mattin Olçomendy, seul avant, qui brigueront la txapela. Samedi après-midi à Hasparren Luis Sanchez a dominé sans trembler Mathieu Ospital (40-23). Seul pilotari invaincu, l’épatant Navarrais de 23 ans a récité sa pelote avec beaucoup de puissance et de précision. Après un début hésitant, il s’est appuyé sur un engagement canon (12) pour asseoir son jeu (6-6, 10-8, 15-15, 25-17, 32-19, 40-23).

Choc de grande classe

Dans la foulée, Baptiste Ducassou a retrouvé ses bonnes sensations pour déborder Peio Larralde (35- 35, 40-35). Les deux athlètes ont livré une rencontre de toute beauté, de quatre-vingts minutes. Un choc à suspense ponctué de ttantto de grande classe. Chacun a eu l’opportunité de «tuer» la rencontre. Après la 5e égalisation à l’entrée de la dernière dizaine, Baptiste Ducassou a failli réussir le break suite à deux débordements au filet du fond (26-21). Mais c’était sans compter sur la ténacité du lauréat du Super Prestige. Revenu à hauteur grâce notamment à son but varié (8 réalisations et 1 faux, 4 et 1 faux à son rival), l’Haspandar via 7 points de rang dont de judicieuses attaques tranchantes de la gauche, a eu sa chance (27-30).

Le groupe B à l’attaque

Mais l’Itsasuar n’a pas abdiqué. Au contraire, il a pris sa chance fouillant le pan coupé avec beaucoup de justesse (30-30). Retrouvant la confiance qui lui faisait défaut depuis plus d’un mois, il a terminé en costaud, profitant au passage d’un but faux au 32e ttantto du régional de l’étape (32-32, 34- 32, 35-35, 40-35) À l’étage inférieur, Thierry Harismendy a dominé le gaucher Alexis Inchauspe (40-27). C’est à l’aide de 15 buts et de frappes tendues au filet que l’expérimenté joueur formé à Denek Bat a construit sa victoire (25-18, 30-22, 40-27). À la suite, Mattin Olçomendy, 8 buts au compteur, a remporté le derby des avants puncheurs basnavarrais face à Antton Monce (23- 26, 33-33, 40-34). La finale entre les deux pilotari tournés vers l’attaque promet un beau spectacle.

Andde Bello
sudouest.fr